EDITION Printemps 1903

 

L'Allemagne en ruine

La flotte britannique a pris la base navale allemande avec le concours de l'armée française de Munich. C'est une position stratégique remarquable qui tombe entre les mains anglaises. En effet, grâce au canal de Kiel, le flotte de sa gracieuse majesté peut aller en Baltique ou même à Berlin. La Scandinavie et même la capitale russe Saint Petersbourg ne sont plus en sécurité. Au delà de cette conquête se pose le problème du partage de l'Allemagne : C'est la course à Berlin !

Le partage de l'Allemagne.
 

les espoirs autrichiens de mettre l'Italie à genoux rapidement sont compromis.

 

Bataille navale en mer Ionienne.

La flotte turque a écarté une grave menace sur le front sud de l'Italie en repoussant une tentative d'incursion autrichienne en mer Ionienne. En Italie, l'armée autrichienne du Maréchal Radetzski a échappé à la contre-attaque italienne en partant piller l'Apulie. Venise est reprise mais cette armée autrichienne reste dangereuse. Le front italo-autrichien est encore très mobile et des surprises sont à prévoir.

 

Méfiance ! Méfiance ?

Les ordres de soutiens russes ainsi que le mouvement de l'armée autrichienne en Galicie pourraient être le signe d'une certaine tension entre les deux pays. Ou bien est-ce simplement une manoeuvre pour tromper l'ennemi ? Vienne et Saint Petersbourg auront des choses à se dire cette année.

 

Tentative de débarquement russe à Ankara.

Résistance de la Turquie

L'état major russe avait joué la surprise : il comptait sur un mouvement de l'armée d'Enver Pacha vers le Caucase pour tenter un débarquement à Ankara mais les turques qui avaient d'autres projets en Méditerranée (voir "bataille navale en ionienne") sont restés sur place. Ils ont repoussé cette attaque sur les plages de la mer Noire aux cris de Allah Akbar. Cet échec va encore retarder la conquête de la Turquie ou permettre aux diplomates de reprendre l'initiative.

La mystérieuse destination des flottes françaises

La conquête de la péninsule ibérique étant achevée, la France dispose de 2 flottes éloignées de tous fronts. D'après la politique étrangère de la France jusqu'à maintenant, ces flottes devraient aller aider l'Italie au Sud ou l'Angleterre au Nord. Cependant cette force de frappe conséquente pourrait aussi avoir des buts moins avouables comme un débarquement sur les côtes anglaises ou tunisiennes. Quelle va être la décision de la Royale ? Voici un beau sujet de discutions entre Paris d'une part et Londres et Rome d'autre part voir aussi avec d'autres interlocuteurs plus discrets...

Le croiseur Masséna

Ecoutons l'hymne turque en l'honneur de sa résistance.

Lire les ordres en page 2

Consulter la carte actuelle en page 3

Retour en page d'accueil