EDITION Automne 1904


Pour qui sonne le glas de Big Ben ?

Des affiches sans équivoque fleurissent dans les villes britanniques encore libres

"Qui pourra encore qualifier notre pays de perfide Albion ? L'Angleterre a toujours respecté ses engagements et elle a été agressée par un allié que son action déshonore à jamais." déclare la reine à Edimbourg. Il fallait s'y attendre. Les chancelleries européennes ont tenté l'année dernière d'avertir Londres du danger en vain : la France avait déjà des positions menaçantes en Manche sans aucune justification stratégique. Comme la Russie l'a fait avec l'Allemagne en 1903, la France poignarde maintenant l'Angleterre dans le dos. La trahison est encore plus grande car l'Angleterre était l'alliée indéfectible de Paris depuis le déclenchement des hostilités. Le coup est rude ! la Home fleet au complet a été obligée de se saborder au large du Danemark faute de ravitaillement. La capitale, Londres, a été prise par la 1ère flotte française qui a remonté la Tamise. La reine s'est réfugiée avec le gouvernement en Ecosse. Il reste au peuple britannique et à sa souveraine à partager le sang et les larmes car aucune aide étrangère ne pourra les sauver. Ce n'est pas quand le Kaiser a disparu qu'il faut regretter son absence ! La seule opportunité serait de s'entendre avec la Russie ou la France contre l'autre mais il est difficile de penser que ce qui a été refusé à l'Allemagne serait accordé à l'Angleterre.


Débat historique à la chambre

 

La flotte française à l'assaut de l'Angleterre.

Le débat a été rude à l'assemblée nationale réunie à huis clos le soir du 4 Avril. Le choix proposé était ni plus ni moins un basculement complet d'alliance ! Après 4 ans d'alliance avec l'Angleterre le président proposait de profiter des difficultés des britanniques face aux russes pour engranger quelques gains territoriaux. L'alliance anglaise obligeait la France à une guerre contre la Russie que le président ne souhaitait pas. Par contre, l'alliance russe permettrait d'éliminer l'Angleterre et son allié Autrichien à deux. La motion de déclaration de guerre à l'Autriche et à l'Angleterre a été adoptée à 430 voix contre 147. La France allait pouvoir réaliser le rêve de Napoléon avec un débarquement en Angleterre. La France gagne d'importants territoires mais elle y a perdu son honneur.

Des extraits de la presse française sur ce lien.


Nouveau volte face de l'empereur ...

Déclaration commune austro-russe :

Le Tzar de toutes les Russies et l'Empereur d'Autriche-Hongrie proclament un cessez le feu à effet immédiat. De plus, conscient de la menace Ottomane qui pèse sur l'Europe, Vienne et Moscou feront face une fois de plus à l'envahisseur et à ses alliés. Les Balkans doivent être libéré et l'église orthodoxe doit à nouveau répandre la bonne parole depuis Constantinople. L'Autriche et la Russie sont officiellement en Guerre contre la Turquie. La reine d'Angleterre ayant semble t-il été kidnappée, l'Empereur d'Autriche n'accorde plus son soutien au gouvernement fantoche qui domine la Grande Bretagne.  

... à malin, malin et demi !

A la question "qu'est ce qui indique la direction du vent ?" les écoliers du futur pourront bientôt répondre "l'empereur d'Autriche-Hongrie." Mais qui suit le vent récolte la tempête ! Cette déclaration était un leurre et c'est la capitale impériale qui a été prise ! L'Empereur qui a subit sa troisième attaque cérébrale a été évacué en brancard. L'Autriche ne s'est pas assez méfiée des 2 armées françaises entrées sur son territoire tant elle était occupée à tenter de reprendre la Serbie à l'Italie. Elle a immédiatement oublié ses belliqueuses déclarations anti-russes pour se retourner contre son allié turque. La question est maintenant "Est ce que l'Autriche va passer l'année ?". 

Les soldats autrichiens partant en captivité

La Turquie revient sur le devant de la scène.

Le nouvel échec sur Odessa annonce la reprise de la guerre de tranchée.

Le succès des armées du prophète permet la Turquie de reprendre le dessus. Cependant le Sultan et son ministre des affaires étrangères Halil Rifat, voient s'effondrer le rêve d'une alliance avec l'Autriche contre la Russie. L'Empereur, après avoir soutenu la Turquie, soutenait cette fois la Russie en Roumanie. Pourtant les turques ont soutenu l'Autriche pour la prise de la Serbie mais les autrichiens n'ont pas attaqué avec l'armée prévue ! L'horizon russe semblant de nouveau bouché, il reste 2 options pour les combattants de l'Islam : Le partage des restes de l'Autriche ou une expansion en Méditerranée (avec ou sans l'accord de Rome ?). Une bipolarisation se profile Russie-France contre Turquie-Italie. La victoire à 4 est-elle encore envisageable ou est-il trop tard pour arrêter le rouleau compresseur franco-russe ?


Les allers et retours du Tsar

 

La fortune sourit à la Russie dans sa politique volontariste : si l'Empire russe perd la Roumanie et Edimbourg, il gagne Kiel et Vienne. Cette alliance avec la France, alors qu'on la croyait isolée est une aubaine car la France n'a pas hésité à sacrifier son fidèle allié. La progression va pouvoir reprendre au Nord. Au Sud, l'ami turque monte toujours la garde de la mer Noire mais l'Autriche à encore des restes appétissants ! La Russie garde de l'avance mais peut-elle faire confiance à son nouvel allié "de trente ans" ?

Le général Brussilov, de la 2ème armée, a installé son QG au palais de la Hoffburg à Vienne. 

Forza Italia !

La flotte italienne devient impressionnante

L'imbroglio des Balkans réussit assez bien à la politique italienne car ses valeureuses armées sont parvenues à résister aux attaques, il est vrai peu coordonnées, austro-turques. La guerre continue donc entre les deux frères ennemis à l'avantage de l'Italie qui est soulagée par le coup de poignard Russo-français. Cependant la nouvelle alliance entre les deux grands est inquiétante car la Russie qui avait de bonne relations avec l'Italie va maintenant être poussée par son nouvel ami à engager des hostilités sur la frontière du Nord. L'autre souci vient de la position de la Turquie : Elle était jusque là liée par une alliance solide mais les ordres et les constructions de l'année laissent à réfléchir ...

 


Bourses


Ordres en page 2

Relations internationales en page 3

Retour page principale