Automne 1902

 


La fin d'une civilisation

Le roi d'Espagne Damien III pensait pouvoir réaliser une nouvelle fois le rêve de Charles Quint mais il y avait trop d'ambition en Europe pour laisser une place au soleil à notre ibérique souverain. L'unification de la péninsule avait pourtant été rapidement conclue mais les impérialismes français et britanniques se sont ligués pour réduire l'Empire Espagnol naissant. La France voyait d'un mauvais oeil la menace d'une guerre sur 2 fronts avec l'Allemagne et l'Espagne ainsi que les prétentions des Bourbons d'Espagne sur la couronne de France. L'Angleterre, elle, a sacrifié l'Espagne pour s'assurer l'appui de la France face à la menace du Reich allemand. Le roi part en exil en Argentine où il méditera sur l'ingratitude du monde.

Le palais royal vide transformé en prefecture par les français.


Les français divisent leurs forces.

La grogne monte dans les tranchées

Curieuse politique française ! Cette année a été sans victoire pour la France. A Paris on murmure avec amertume que des choix plus clairs auraient dûs être faits et qu'il fallait profiter d'avantage de la position de force de 1901. La France devait sans doute renvoyer la politesse à la reine d'Angleterre suite à l'aide apportée l'année précédente, mais fallait-il en même temps se désengager du front italien ? On sait que l'Empereur Marcoléon est très galant avec les dames mais tout de même ! Les forces françaises se sont scindées en deux : les armées ont reçu l'ordre de marcher vers l'est et les flottes d'entrer en méditerranée. Quel est l'objectif de ces armées ? Les voilà bien éloignées de leur bases en laissant les côtes à la merci d'une éventuelle attaque anglaise. Que l'Empereur prenne garde de ne pas se lancer dans une nouvelle campagne de Russie, on sait comment tout cela a fini ! 


Britannia rules the world !

Succès sans précédent des forces anglaises qui ont écrasé les dernières résistances allemandes. Les conseillers militaires de la reine étaient pourtant opposés à cette attaque massive sur le Danemark qui faisait prendre un risque énorme à Kiel et Berlin en cas de contre-offensive allemande. Les tièdes ont été limogés et remplacés par des jusquauboutistes. La reine a déclaré "quand on commence un travail, il faut le finir (...) Mon cousin, le Kaiser, aurait été plus dangereux blessé que mort !" Quel va être la suite des opérations ? Des espions signalent que l'Angleterre a construit des armées pour s'imposer sur le continent mais la nouvelle flotte d'Edimbourg semble surtout menacante pour la Norvège.


Gross Katastrof !

Aujourd'hui, mercredi 25 septembre 2002, on est toujours sans aucune nouvelle du Kaiser. Les hommes-grenouilles continuent à sonder l'épave de son yach, "Der Hohenzollern" qui a été sabordé il y a 2 jours suite à la nouvelle de la chute du Danemark et de Berlin. Le Kaiser aurait été vu pour la dernière fois par l'ambassadeur d'Autriche. Il lui aurait déclaré "Vous êtes mon seul ami, mais je ne sais pas si je dois envier votre sort en penssant aux souffrances qu'attend votre peuple. Pour moi au moins, c'est fini." Il l'a raccompagné sur le pont, une bouteille de schnapps à la main en disant " Mon choix est fait, hips, jamais je ne mangerai de boeuf à la menthe !"


L' Italie se méfiait de l'Ouest mais la menace vient de l'Est !

 

Les prisonniers italiens en route pour la captivité 

 

Le Baron Gradziani, ministre des affaires étrangères, a été executé à l'aube. c'est lui qui a préconisé le rapprochement avec l'Autriche. L'Italie a tout tenté diplomatiquement et même militairement en soutenant Trieste pour s'attirer les bonnes grâces de Vienne, mais l'Empereur est resté inflexible dans sa volonté de compenser la perte probable de Budapest. A l'Ouest, la menace d'une attaque terrestre s'eloigne alors que les flottes françaises naviguent à toute vapeur vers la Tunisie. La Tunisie, justement, où le Bey est rentré précipitement pour reconstruire son armée. C'est le seul demi-succès de la politique de Gradziani cette année avec le retour à la raison de la turbulente Tunisie qui redevient italophile mais qui reste désesperement indépendante.


 

Echec de l'assaut de la Roumanie

"Des têtes vont tomber, convoquez moi ces incapables !" a déclaré le Sultan. Après l'échec de l'attaque de l'automne sur la Roumanie, le général de la 1ère armée, Yasser Pacha, a été décapité sur le champs. "Mais, votre grandeur, c'est l'attaque italienne qui a empêché mon armée de donner un soutien au débarquement de l'arm ... " ZAP ! Le général de l'armée de Bulgarie, Abdoul Pacha, n'a pas eu le temps de finir sa phrase que le cimetère du Sultan volait de nouveau. "amenez moi l'ambassadeur d'Italie ! Mais celui-là, il faudra qu'il souffre ! Je lui réserve le pal." Il faudra un bon massacre de chrétiens ou d'arméniens pour que notre bon Sultan retrouve le sourire.

Deux places de généraux sont disponibles en Turquie ! 


 

Le Russie intervient dans les Balkans

L'artillerie russe en Galicie

La Russie sort de sa coquille pour intervenir plus activement dans les Balkans. Est-ce pour profiter des difficultés de l'Autriche ? Ou est-ce pour rappeler au frère serbe qui est le leader du monde orthodoxe ? La Russie va-t-elle profiter de la trève enregistrée sur le front avec la Turquie pour conclure un vrai traité de paix avec le Sultan ? Beaucoup de questions se posent avec en plus l'arrivée à ses frontières d'une armée française aux intentions douteuses. Au Nord, la situation a aussi changé : faut-il soutenir la Norvège face à l'Angleterre ou la partager ? L'action cette automne de la flotte de Saint Petersbourg est encore mystèrieuse mais la politique russe au Nord s'éclaircira en 1903.


Budapest intègre l'union Slave :

la grande serbie est en marche !

Il faudra compter avec la Serbie en Europe ! Avec la conquète de Budapest, la Serbie devient une grande puissance. La situation n'est pas confortable coincé entre ses voisins mais cette région riche en ressources a de grandes opportunités. De plus le désengagement italien de Grèce va attirer les convoitises ! Le roi Gilov bénéficie aussi des guerres de ses voisins : Autriche contre Italie et Turquie contre Russie et il pourrait bien continuer à profiter des divisions de la région.

Le ravitaillement est la clé de la guerre des Balkans


Vers notre confrère du Capitol tribune

Vers les points de diplo

Retour en page d'accueil


Trafic diplomatique

Autriche

7,5%

Russie

10,2%

France

8,4%

Allemagne

14,9%

Turquie

5,7%

Angleterre

13,6%

Italie

21,2%

Espagne

6,5%

Serbie

4,5%

Norvège

7,4%

Total

557


La situation de l'Europe :