Automne 1903


Une nouvelle coalition contre la France

 

 Nelson encore et toujours !

Est ce que la France peut faire confiance à l'Angleterre ? Encore une fois l'histoire démontre que non ! Les forces anglaises ont envahi l'Espagne et la Belgique en profitant que le gros de l'armée française était engagée en Autriche et que la flotte était engagée contre l'Italie. La prise de Vienne permet de limiter les dégats mais maintenant c'est la mère patrie qui est menacée. Comble d'affront, c'est à Trafalgar, de siniste mémoire, que la flotte anglaise commandée par le petit fils de l'amiral Nelson a débarqué en Espagne. Les armées françaises commandées personnellement par Marcoléon 1er ont emporté la victoire à Vienne ce qui a laissé dire à l'Empereur "A quoi ça sert que mes maréchaux remportent des victoires si les amiraux se font battre !" Il va falloir négocier une difficile trève à l'Est pour que les français puissent revenir protèger leur pays. Mais est ce que les coallisés russo-italo-serbes sont disposés à faire des concessions ?


Prise de Narvik : La route du fer est coupée !

Les difficultés dynastiques liées à l'instabilité politique de la Norvège ont poussé la Russie à lâcher son allié. C'est la Realpolitik qui s'est imposée. La reine d'Angleterre aurait rencontré le Tsar de Russie à Koenigsberg en Prusse. Au cours de ces entretiens la question de la Norvège aurait été réglée par un partage. C'est sans doute cet accord qui a permis à l'Angleterre de se retourner contre son ancien allié français. La flotte norvègienne qui avait courageusement pris le Danemark a été sabordée et l'armée de Suède a reçu comme consigne de lutter jusqu'à la mort. Les stocks de Krisprolls qui ont été fait lui permettront de tenir au moins une année. 

 

 accord de circonstance ou veritable partage de l'Europe ?


Un ours sort ses griffes !

Les russes s'installent à Trieste !

Nouvelle victoire pour l'alliance russo-serbe en Autriche ! Après avoir mis Vienne à feu et à sang, les colonnes infernales des cosaques russes ont pris le port de Trieste. Où s'arrêteront-ils ? Ce succès s'ajoute à celui de la Norvège et il permet à la Russie de continuer sa politique offensive débutée l'année dernière. Au centre de l'Europe, les armées françaises vont devoir choisir entre défendre Vienne et Munich ou partir sauver ce qui peut l'être encore en France. On sait que les russes sont les spécialistes pour accompagner les retraites de leurs enemis ! Le seul point de bloquage reste au Sud où le Sultan résiste et même se renforce. Cependant la situation reste encore calme sur cette frontière et un accord est toujours possible...


 

Le pal a du bon !

Le Sultan a bien fait d'éclaircir son état major à coup de pal et de cimetère en début d'année !

Les stratèges turques se sont surpassés et ils ont pu contrer la menace qui pesait sur Sofia. Mieux, alors que l'on donnait la Bulgarie perdue face à la coalition russo-serbo-italienne, c'est la Grèce qui a été prise par la flotte ottomane. Maintenant la Turquie a un boulevard en Méditerranée pour profiter des difficultés italiennes. La Tunisie et Naples semblent à portée. La seule épine dans le pied des serviteurs d'Allah c'est la flotte italienne qui croise en mer Egée.

La Turquie s'impose donc parmi les 4 grands en cette année 1903 (Angleterre, Russie, France, Turquie). Il faudra compter avec elle pour la signature de l'armistice final.

 

Rédition des italiens en Grèce


Méditerranée ! c'est le pays ou je suis née ...

Sans soutien l'armée italienne ne peut rien faire.

L'horizon s'éclaircit en mer mais reste bloqué sur terre. C'est en résumé ce que l'on pourrait dire de la situation italienne. En effet la menace française s'estompe en Méditerranée occidentale du fait de l'attaque anglaise ainsi que la menace turque en mer Ionienne au prix de la perte de la Grèce. Mais sur le théatre d'opération terrestre, l'Italie n'a pas les forces nécessaires pour reprendre seule Venise à l'Empereur d'Autriche en exil. Il faudra soit demander de l'aide à la Russie soit à la France. Ces 2 nations ont beaucoup d'autres choses à faire mais si l'une d'elle souhaite la survie de l'Italie, cette survie est peut être au pris de cette reconquête.

 


Vers notre confrère du Capitol tribune

Retour en page d'accueil


La situation de l'Europe :