Miro.jpgPeduzzi Miro 

De Schignano à Cornimont, ascension sociale d’un immigré italien.

 

Naissance

Miro est né le 10 octobre 1858 à Schignano, ses parents, Giuseppe Peduzzi « Spurana » et Barbara Peduzzi  « Muschio » sont paysans. Il a reçu de surnom de « Griso »

Le voyage vers la France

 

Quel était l’itinéraire qu’empruntaient les habitants de Schignano qui partaient travailler en France à Le Thillot, Saint Amé, Vagney, Saulxures, Servance ? 

 

Partis de Schignano, les voyageurs prenaient le bateau à Argegno petit port sur le lac de Come en direction de Colico à la pointe nord du lac. La traversée durait une demi-journée.

De Colico ils montaient dans la diligence qui, de nuit, les conduisait à Chiavenna puis à Campodolcino.

A Campodelcino ils montaient en traîneau, ou à pieds selon leurs moyens, pour passer le col de Splugen. Arrivés à Splugen après s’être restaurés les Schignianesi redescendaient sur l’Engadine en diligence jusqu’à Chur (qui à l’époque s’appelait Coire) où ils arrivaient le soir vers 19 heures. 

A Coire le lendemain à 5 heures du matin ils prenaient le train qui les conduisait via Zurich et Bâle jusqu’à Wesserling où ils arrivaient en mi-journée.

A Wesserling point final de la voie ferrée, ils prenaient, vers 15 heures, à nouveau une diligence qui assurait le service de Wesserling à Remiremont.

A Bussang ils passaient le col et la frontière entre l’Allemagne et la France.

Ils redescendaient ensuite sur Saint Maurice et atteignaient en fin de journée le Thillot.

Source : Cercle Généalogique de Vincey et du Bailliage d’Epinal d’après les souvenire de Charles Beretta

 

Lien vers la Carte du voyage

 

Arrivée au Thillot et mariage à Fresse Sur Moselle

Miro habite Le Thillot et il est maçon. Son beau père, Blaize Maurice, qui était cultivateur en 1886 est maçon lui aussi (peut être travaille-t-il avec lui ?).

Il a pour témoin Dominique Beretta 36 ans entrepreneur de bâtiment au Thillot, cousin maternel (son patron ?)

extrait mariage Miro.jpg

 

 

Recensement de 1886 à Cornimont

Miro était déjà entrepreneur et logeait avec ses employés : Joseph Codoni (son beau frère ?) ; David (son frère ?), Auguste, Simon Peduzzi ; Michel Bignoli et Joseph Baunnfartner.

peduzziCornimont1886.jpg

 

Recensement de 1896 à Cornimont

Il habite avec sa famille + son beau père. La famille a un voiturier et une cuisinière.

Peduzzi Cornimont1896.jpg

 

Recensement de 1901 à Cornimont

La famille s’agrandit avec 7 enfants. Ils emploient une servante, un employé, deux voituriers.

Georges est absent ( il fait sans doute ses études)

Peduzzi Cornimont1901b.jpg

 

Recensement 1911 Cornimont

Georges est devenu patron (associé à son père ou déjà à Remiremont ?)

Ici c’est Léon qui est absent (pour faire ses études ?) C’est lui qui prendra la succession à Cornimont.  

Peduzzi Cornimont1911.jpg

 

Retour généalogie Peduzzi